En janvier, Claudine Cordillot, maire, avait écrit au préfet concernant le « débat » sur l'Identité nationale, rappelant sa « vision de la citoyenneté généreuse, républicaine, laïque, solidaire et respectueuse d’autrui ».

Le Ministère de l'immigration et de l'identité nationale a introduit dans notre pays un risque d’enfermement identitaire et d’exclusion très grave. Très officiellement, on stigmatise l’étranger – et par ricochet, quiconque a l’air étranger. Réfugiés et migrants et leurs descendants sont séparés d’un « nous » national.

Exigeons la suppression de ce ministère aux fondamentaux racistes et nationalistes.

Manifestation

Samedi 27 février - 15h – Place de la Bourse
M° Bourse (ligne 3)