Le 8 avril, devant la préfecture de Créteil, a eu lieu un rassemblement pour le service public local.

Les Villejuifois et leurs élus de la majorité étaient bien présents. Ce fut l'occasion de déposer les 2000 cartes-pétitions sinées dans notre ville, demandant au gouvernement :



  • de revenir sur la suppression de la taxe professionnelle et d'engager un vaste débat pour une réforme de la fiscalité plus juste te plus efficace,
  • de donner de nouveaux moyens aux collectivités locales pour mettre en oeuvre des services publics répondant aux besoins des habitants.

Cette initiative reunissait plusieurs villes du 94 dans lesquelles se mènent des initiatives diverses qui partent du même constat : l'Etat donne des milliards aux banques et vide les caisses des collectivités locales.

Une délégation (pour Villejuif, Claudine Cordillot, maire, Fayçal Arrouche, adjoint en charge des finances et Boris Labidurie, responsable du syndicat des communaux) a été reçue par le chef de cabinet du Préfet. Il a beaucoup écouté, mais il n'avait rien à donner. Il est clair, donc, que la bataille contre l'étranglement financier des collectivités locales par l'Etat, pour la liberté de décider ensemble de l'avenir de Villejuif, devra se poursuivre.