Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - réforme territoriale

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 18 mai 2010

Pour Villejuif et le Val-de-Marne, tous à Matignon !

Soyons nombreux pour dire « Ma ville, mon département, ses projets, ses services publics, j'y tiens ! », pour porter notre budget d'exigences :


Jeudi 20 mai à 18h devant Matignon
Départ en car à 17h devant la mairie


Les élus communistes, partenaires et citoyens en seront. Et vous ?

jeudi 25 mars 2010

Débat d'orientations budgétaires : intervention du groupe

Intervention prononcée par Sandra Da Silva Pereira


sdsp-fdg.jpg

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les conseillers,

Je souhaite exprimer ici la position des élus communistes, partenaires et citoyens dans ce débat essentiel pour notre collectivité.

Les attaques dont les collectivités locales - dont Villejuif - sont l'objet ont été largement présentées dans le document d'orientations budgétaires et dans l'intervention de Fayçal Arrouche. Je me réjouis d'ailleurs que ce document ne se contente ni d'une démarche de gestion comptable « apolitique », ni d'une dénonciation vague de l'État. Il pointe les responsabilités du gouvernement, chiffres à l'appui, souligne notre volonté de combattre ces politiques, tout en décrivant nos orientations politiques.

Je ne reviendrai pas sur ces réformes. Quelques mots cependant pour en décrire le fil conducteur.

La droite n'attaque pas les collectivités locales pour le plaisir. Elle ne choisit pas sa cible au hasard. Il s'agit d'une politique délibérée de désorganisation, de mise à sac puis de privatisation des services publics.

Cette politique vise à livrer de nouveaux secteurs, potentiellement juteux, aux grandes entreprises privées, pour leur permettre d'accroître encore les profits des actionnaires. Comme si les 35 milliards d'€ distribués en 2009 ne suffisaient pas !

Lire la suite...

mardi 9 mars 2010

Services publics en danger ! Réunion plénière, jeudi 11 mars, à Villejuif


La campagne « Ma ville, ses projets, ses services publics, j'y tiens » continue !


Débutée avec la lettre de Claudine Cordillot aux Villejuifois, elle a donné lieu à plusieurs initiatives : une pétition a été lancée et trois rencontres publiques avec les acteurs locaux ont eu lieu. 

Pour faire suite à ces trois rencontres, une réunion plénière est prévue jeudi 11 mars à 19h, salle du Conseil municipal.

samedi 6 février 2010

« Ma ville, ses projets, ses services publics, j'y tiens » : pétition et rencontres publiques

À la suite de la lettre envoyée par Claudine Cordillot, maire, aux Villejuifois, plusieurs initiatives sont lancées !

Une pétition est disponible : signez-la, sur le site Internet ou dans les équipements municipaux, et faites la signer autour de vous !

La municipalité convie les Villejuifois acteurs de la ville à venir débattre des enjeux - réforme territoriale, avenir des collectivités locales, démocratie locale - et des mobilisations à construire. Rendez-vous, salle du Conseil municipal (en mairie) :

  • Jeudi 11 février à 19h, avec les acteurs de la réussite des enfants et des jeunes
  • Lundi 15 février à 19h, avec les acteurs sportifs, culturels et de loisirs
  • Mardi 16 février à 19h, avec les acteurs de la solidarité et du vivre ensemble.

Une réunion plénière aura lieu le jeudi 11 mars à 19h, salle du Conseil municipal. Venez nombreux !

vendredi 22 janvier 2010

Lettre de Claudine Cordillot aux Villejuifois


LIRE LA SUITE...


vendredi 20 novembre 2009

Sur la suppression de la taxe professionnelle

Comme annoncé par Nicolas Sarkozy en février, le gouvernement a résolu de supprimer la taxe professionnelle dès 2010. Aucune concertation n'a été organisée avec les élus locaux, qui ont découvert dans le projet de loi les modes de compensation prévus, après des mois de flou entretenu par le gouvernement. Flou qui perdure néanmoins, puisque l'État se garde bien de donner ses projections sur les conséquences pour les collectivités.

Plus que jamais, il faut souligner la gravité de l'attaque que constitue la suppression de la taxe professionnelle. Le montant des compensations prévues serait largement inférieur aux recettes ; l'État, comme à son habitude, compensera cette perte de ressources par une dotation, sur laquelle les élus ne pourront pas influer, contrairement à l'impôt ; pire, elle diminuera de 5% par an. Cette perte d'autonomie financière remet en cause le principe de libre administration des collectivités territoriales, pourtant inscrit dans la Constitution et organise à terme un transfert d'impôts vers les ménages.

Lire la suite...