Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - finances locales

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 22 janvier 2010

Lettre de Claudine Cordillot aux Villejuifois


LIRE LA SUITE...


vendredi 20 novembre 2009

Sur la suppression de la taxe professionnelle

Comme annoncé par Nicolas Sarkozy en février, le gouvernement a résolu de supprimer la taxe professionnelle dès 2010. Aucune concertation n'a été organisée avec les élus locaux, qui ont découvert dans le projet de loi les modes de compensation prévus, après des mois de flou entretenu par le gouvernement. Flou qui perdure néanmoins, puisque l'État se garde bien de donner ses projections sur les conséquences pour les collectivités.

Plus que jamais, il faut souligner la gravité de l'attaque que constitue la suppression de la taxe professionnelle. Le montant des compensations prévues serait largement inférieur aux recettes ; l'État, comme à son habitude, compensera cette perte de ressources par une dotation, sur laquelle les élus ne pourront pas influer, contrairement à l'impôt ; pire, elle diminuera de 5% par an. Cette perte d'autonomie financière remet en cause le principe de libre administration des collectivités territoriales, pourtant inscrit dans la Constitution et organise à terme un transfert d'impôts vers les ménages.

Lire la suite...

mardi 14 avril 2009

Remise en préfecture des pétitions sur les finances locales

Le 8 avril, devant la préfecture de Créteil, a eu lieu un rassemblement pour le service public local.

Les Villejuifois et leurs élus de la majorité étaient bien présents. Ce fut l'occasion de déposer les 2000 cartes-pétitions sinées dans notre ville, demandant au gouvernement :



  • de revenir sur la suppression de la taxe professionnelle et d'engager un vaste débat pour une réforme de la fiscalité plus juste te plus efficace,
  • de donner de nouveaux moyens aux collectivités locales pour mettre en oeuvre des services publics répondant aux besoins des habitants.

Cette initiative reunissait plusieurs villes du 94 dans lesquelles se mènent des initiatives diverses qui partent du même constat : l'Etat donne des milliards aux banques et vide les caisses des collectivités locales.

Une délégation (pour Villejuif, Claudine Cordillot, maire, Fayçal Arrouche, adjoint en charge des finances et Boris Labidurie, responsable du syndicat des communaux) a été reçue par le chef de cabinet du Préfet. Il a beaucoup écouté, mais il n'avait rien à donner. Il est clair, donc, que la bataille contre l'étranglement financier des collectivités locales par l'Etat, pour la liberté de décider ensemble de l'avenir de Villejuif, devra se poursuivre.

lundi 30 mars 2009

Intervention de Fayçal Arrouche, adjoint aux finances, sur le budget 2009

Fayçal Arrouche

Conformément à notre engagement lors du débat d'orientations budgétaires, la majorité présente pour ce premier budget primitif de la mandature, un budget en équilibre et conforme aux orientations dont nous avons débattu lors de la séance du 12 février.

Comme vous le savez, le budget primitif 2009 qui vous est proposé a été élaboré, construit et sera mis en oeuvre dans un contexte économique, social et politique particulièrement dégradé, menaçant et générateur d’incertitudes.


C'est dans le respect de nos engagements, en conformité avec nos valeurs, que nous avons avec l'ensemble de la majorité municipale voulu construire ce BP. Mais sa genèse et sa finalisation furent douloureuses. Les choix que nous avons dû faire, contraints financièrement, furent particulièrement difficiles.


Je voudrais ici, à ce propos, rendre hommage à l'ensemble des élus toutes tendances confondues qui au sein de l'exécutif n'ont ni compté leur temps ni économisé leurs efforts pour rendre possible le budget que nous présentons ce soir. Je voudrais également remercier l'ensemble des membres de l'administration pour leur disponibilité, pour leur dévouement au service public local, pour s'être emparé en toute responsabilité des enjeux liés à la construction de ce budget.


Je voudrais surtout dire ici que ce n'est pas le budget que nous souhaitions pour Villejuif et les Villejuifois. Mais face à un tel niveau de désengagement de l'Etat, face à un tel environnement institutionnel et politique, nous avons collectivement pris nos responsabilités de gestion, pour d'une part garantir et préserver, dès cette année, le coeur de nos politiques publiques et maintenir d'autre part un service public local de qualité et accessible à tous.

Lire la suite...

vendredi 27 mars 2009

Intervention de Valérie Moncourtois, présidente du groupe, sur le budget primitif 2009

Valérie Moncourtois

Madame le Maire,
Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,
Mesdames, messieurs,

Vous le savez, l'élaboration de ce budget a été difficile. Je ne m'étendrai pas sur le contexte lié aux politiques gouvernementales : je l'ai fait lors du débat d'orientations budgétaires, et nous aurons l'occasion d'en parler, de mesurer la gravité des attaques portées.

Ces attaques considérables viennent s'ajouter à la situation précaire dans laquelle se trouve notre ville structurellement. D'abord parce que c'est une ville de banlieue, populaire, qui, contrairement aux villes de l'ouest parisien, n'a pas fait le choix de chasser ses populations pauvres en grande couronne. Notre potentiel fiscal par habitant est très nettement en dessous de la moyenne du département. C'est la perversité d'un système sans véritable péréquation entre villes riches et villes pauvres.

Difficultés, aussi, parce que notre ville est historiquement peu industrialisée, du fait de sa situation géographique et de la présence des hôpitaux. C'est la raison de nos efforts en faveur du développement économique, qui portent leurs fruits avec, entre autres, l'arrivée de LCL et ses 460 000 € de recette de taxe professionnelle supplémentaire dès cette année – moitié pour la ville, moitié pour la Communauté d'agglomération.

Lire la suite...

jeudi 26 février 2009

Villejuif se mobilise pour les finances locales ! Signez la pétition.

Services publics en danger

L'État donne des milliards aux banques et vide les caisses des collectivités locales


La décision du président Nicolas Sarkozy de supprimer la taxe professionnelle priverait le budget de notre ville de 11,4 millions d’euros !

Nous refusons que cette perte de recettes soit compensée par un transfert de la fiscalité sur les ménages.


Contre l’étranglement financier des collectivités locales par l’État,
pour la liberté de décider ensemble de l’avenir de Villejuif


Je demande au Gouvernement :

  • de revenir sur la suppression de la taxe professionnelle et d’engager un vaste débat pour une réforme de la fiscalité plus juste et plus efficace
  • de donner de nouveaux moyens aux collectivités locales pour mettre en oeuvre des services publics répondant aux besoins des habitants

Je signe :

Il y a 52 signataires depuis le jeudi 26 février 2009

- page 2 de 3 -