Services publics en danger

L'État donne des milliards aux banques et vide les caisses des collectivités locales


La décision du président Nicolas Sarkozy de supprimer la taxe professionnelle priverait le budget de notre ville de 11,4 millions d’euros !

Nous refusons que cette perte de recettes soit compensée par un transfert de la fiscalité sur les ménages.


Contre l’étranglement financier des collectivités locales par l’État,
pour la liberté de décider ensemble de l’avenir de Villejuif


Je demande au Gouvernement :

  • de revenir sur la suppression de la taxe professionnelle et d’engager un vaste débat pour une réforme de la fiscalité plus juste et plus efficace
  • de donner de nouveaux moyens aux collectivités locales pour mettre en oeuvre des services publics répondant aux besoins des habitants

Je signe :

Il y a 52 signataires depuis le jeudi 26 février 2009