Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - cancer campus

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 25 mars 2010

Débat d'orientations budgétaires : intervention du groupe

Intervention prononcée par Sandra Da Silva Pereira


sdsp-fdg.jpg

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les conseillers,

Je souhaite exprimer ici la position des élus communistes, partenaires et citoyens dans ce débat essentiel pour notre collectivité.

Les attaques dont les collectivités locales - dont Villejuif - sont l'objet ont été largement présentées dans le document d'orientations budgétaires et dans l'intervention de Fayçal Arrouche. Je me réjouis d'ailleurs que ce document ne se contente ni d'une démarche de gestion comptable « apolitique », ni d'une dénonciation vague de l'État. Il pointe les responsabilités du gouvernement, chiffres à l'appui, souligne notre volonté de combattre ces politiques, tout en décrivant nos orientations politiques.

Je ne reviendrai pas sur ces réformes. Quelques mots cependant pour en décrire le fil conducteur.

La droite n'attaque pas les collectivités locales pour le plaisir. Elle ne choisit pas sa cible au hasard. Il s'agit d'une politique délibérée de désorganisation, de mise à sac puis de privatisation des services publics.

Cette politique vise à livrer de nouveaux secteurs, potentiellement juteux, aux grandes entreprises privées, pour leur permettre d'accroître encore les profits des actionnaires. Comme si les 35 milliards d'€ distribués en 2009 ne suffisaient pas !

Lire la suite...

jeudi 2 juillet 2009

Porteuse de grands projets pour la métropole, Villejuif veut maitriser son développement

Débat public sur Paris Métropole

Villejuif est porteuse de grands projets d’avenir pour ses habitants et la région capitale.

Parmi eux figurent le pôle de recherche et de formation, de soins, de développement économique, d’information et d’intervention citoyenne « Cancer Campus » auquel nous travaillons avec le Conseil Général depuis des années et que la communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre a déclaré d’intérêt communautaire.

Preuve du caractère stratégique de notre territoire, les projets de développement des transports en commun passeront tous par Villejuif, un métro en rocade autour de Paris épousant en grande part les trajets envisagés pour Orbival, déclinaison en Val de Marne du projet Arc express porté par la Région, le tramway jusqu'à Juvisy.
Le président de la République a cité ces projets lors de son allocution du 29 avril sur le développement de la métropole parisienne en y ajoutant le prolongement de la ligne 14, et une liaison Roissy-Orly-Saclay. Il envisage le financement par la seule valorisation des terrains, donc la spéculation foncière, ce que nous combattons.

Villejuif s’inscrit dans la réflexion et l’action pour une métropole solidaire. Elle s’est investie dès le début, dans la conférence métropolitaine, avec la Ville de Paris et depuis janvier 2009, en adhérant au syndicat mixte d’étude Paris-Métropole ; elle a soutenu et contribué à la démarche du SDRIF (Schéma directeur de la Région Ile de France) qui attend toujours l’accord de l’Etat.

Lire la suite...

lundi 18 mai 2009

« Villejuif, au cœur de la métropole », Philippe Le Bris, élu communiste

Les annonces du président sur le Grand Paris marquent une étape importante.

L'implication des élus, des Villejuifois et des Val-de-Marnais a payé : le projet de métro en rocade reprend l'essentiel du tracé élaboré et défendu par les élus, et notamment d'Orbival. Il intègre également notre revendication de prolongation de la ligne 14 jusqu'à Orly.

Villejuif sera ainsi au cœur de la métropole, avec le tramway, la ligne 14 et le métro circulaire.

Le chef de l'État a défini dix « territoires de projet », dont Villejuif et son Cancer Campus. C'est la reconnaissance du dynamisme de notre ville !

Si Sarkozy recule sur son projet de collectivité mastodonte du « Grand Paris », il faut mettre un coup d'arrêt au « big bang territorial » de Balladur, dont le seul objectif est la main-mise de la droite et la régression des services publics.

La redistribution des richesses est la grande absente de ce discours. Le « Grand Paris » ne vaut que s'il est partagé par tous, que s'il bénéficie à tous. Pour cela, il faut du logement social dans toutes les villes. Il faut aussi des infrastructures et services publics dans les quartiers, ce qui signifie des moyens pour les collectivités.

Surtout, cela veut dire impliquer les citoyens dans le devenir de leur métropole. C'est ce que nous ferons pour notre Plan local d'urbanisme. C'est la clé du succès, et ce sera notre exigence de tous les instants.