Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 8 novembre 2013

La Ville-Monde de demain nous appartient !

Fayçal ARROUCHE,

Maire-adjoint aux Finances

"L’inscription volontariste de notre ville dans des projets d’avenir, conçus avec les habitants et pour le plus grand nombre contre les intérêts privés et égoïstes, marquera les décennies à venir : Campus Grand Parc ; Tramway ; 3 nouvelles stations de Métro, du logement diversifié, du développement économique faisant la part belle à la formation et à l’emploi localisé ; un projet de rénovation urbaine des quartiers sud, etc. Villejuif prend son destin en main et forte de ses nombreux atouts (ville de sciences et hospitalière) deviendra une Ville-Monde respectueuse de la diversité. Une ville soutenable et agréable à vivre, solidaire et ouverte sur la Métropole de demain.

Pour autant, difficile aujourd’hui de nier l’ampleur de la crise frappant jusqu’au cœur de nos quartiers : pénurie de logements accessibles à tous, hausse du chômage et de la précarité, en particulier chez les jeunes et les séniors. Difficile de nier les effets de l’austérité sur le pouvoir d’achat des familles moyennes et populaires. Ce contexte mine le lien social et exacerbe la tentation du repli sur soi et du rejet de l’autre (le Rom, le Musulman, l’étranger). Lors du débat d’orientation budgétaire, nous avons insisté sur la mission des services publics locaux, plus que jamais nécessaires aux familles.

Nous avons au fil du temps construit collectivement des politiques locales - vecteurs de Solidarité- pour répondre à l’ensemble des besoins sociaux - de l’éducation et la petite enfance à l’accompagnement social des personnes âgées, en passant par le soutien aux jeunes, l’accès à la Santé, au Sport, à la culture et aux loisirs pour tous. Alors même que l’État nous enjoint de mettre en œuvre les rythmes scolaires et baisse les dotations aux Communes, en première ligne pour répondre aux besoins croissants de leurs administrés, nos politiques publiques seront maintenues et renforcées en 2014.

Et ce, sans hausse de la fiscalité, pour la 4ième année consécutive !"

vendredi 16 avril 2010

Intervention sur le budget 2010

Intervention prononcée par Valérie Moncourtois


Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les conseillers, Mesdames, Messieurs,

Après des mois de préparation, voilà enfin le vote du budget. Je veux commencer par saluer le travail des services, de tous les services, avec les élus, qui ont travaillé d'arrache-pied pour établir ce budget, depuis l'automne dernier.

Disons le directement : ce n'est pas un budget rêvé. Mais c'est néanmoins un budget qui allie responsabilité et ambition. Ambition dans les deux volets du budget : gestion et lutte. C'est pourquoi les élus communistes, partenaires et citoyens le voteront.

Chaque année, je suis étonnée de voir la droite, du MoDem à l'UMP, se faire le chantre de la « gestion responsable », en « bon père de famille ». Cette même droite qui gère Levallois, Cannes et Fréjus, les villes les plus endettées de France ? La même qui fait exploser les déficits de l'État ? La même qui met en péril jusqu'à l'existence de collectivités et du service public local avec des mesures aussi violentes que la suppression de la taxe professionnelle ? La même qui organise le vol de 1,7 millions d'€ à notre collectivité en 2010 ? Soyez sérieux.

La gestion responsable, c'est celle qui se soucie avant tout des besoins des habitants. C'est pour nous, élus communistes, partenaires et citoyens, le seul curseur.

Lire la suite...

vendredi 9 avril 2010

« Budget(s) », Sandra Da Silva Pereira, élue communiste

sdsp-fdg.jpg

Les représentants des Villejuifois que nous sommes ont une responsabilité : mener des politiques au plan local pour répondre aux besoins des habitants.

Les élus communistes, partenaires et citoyens assument cette gestion. Pour bien gérer, il faut aussi développer les luttes pour obtenir les moyens du service public, expliquer les enjeux, pointer les responsabilités.

Nous voterons un budget équilibré, parce que nous refusons que, demain, face aux coups renouvelés d'un gouvernement irresponsable, la ville soit contrainte de licencier ou d'augmenter brutalement la fiscalité.

Cela nécessite parfois des choix douloureux. Sans jamais renoncer au contrat municipal. Villejuif va continuer à avancer : dans les quartiers sud, après la piscine, les travaux vont commencer à Karl-Marx et au marché Delaune. Il y aura aussi la crèche des Guipons, la pépinière des Barmonts.

Le service public municipal va évoluer, pour mieux prendre en compte les nouveaux besoins des habitants, être plus lisible, mieux coordonné.

Mais nous ne ferons pas plus avec moins. Nous présenterons un second budget, construit à partir des besoins des Villejuifois. Il sera le reflet concret des attaques de l'État que nous dénonçons tant, qui nous obligent, par exemple, à repousser la rénovation de l'école Marcel-Cachin.

Nous ne renonçons pas à ces projets. Il faudra que nous nous battions, ensemble, pour que l'État verse l'argent qu'il nous doit !

jeudi 25 mars 2010

Débat d'orientations budgétaires : intervention du groupe

Intervention prononcée par Sandra Da Silva Pereira


sdsp-fdg.jpg

Madame le Maire, Mesdames, Messieurs les conseillers,

Je souhaite exprimer ici la position des élus communistes, partenaires et citoyens dans ce débat essentiel pour notre collectivité.

Les attaques dont les collectivités locales - dont Villejuif - sont l'objet ont été largement présentées dans le document d'orientations budgétaires et dans l'intervention de Fayçal Arrouche. Je me réjouis d'ailleurs que ce document ne se contente ni d'une démarche de gestion comptable « apolitique », ni d'une dénonciation vague de l'État. Il pointe les responsabilités du gouvernement, chiffres à l'appui, souligne notre volonté de combattre ces politiques, tout en décrivant nos orientations politiques.

Je ne reviendrai pas sur ces réformes. Quelques mots cependant pour en décrire le fil conducteur.

La droite n'attaque pas les collectivités locales pour le plaisir. Elle ne choisit pas sa cible au hasard. Il s'agit d'une politique délibérée de désorganisation, de mise à sac puis de privatisation des services publics.

Cette politique vise à livrer de nouveaux secteurs, potentiellement juteux, aux grandes entreprises privées, pour leur permettre d'accroître encore les profits des actionnaires. Comme si les 35 milliards d'€ distribués en 2009 ne suffisaient pas !

Lire la suite...

vendredi 22 janvier 2010

Lettre de Claudine Cordillot aux Villejuifois


LIRE LA SUITE...


lundi 30 mars 2009

Intervention de Fayçal Arrouche, adjoint aux finances, sur le budget 2009

Fayçal Arrouche

Conformément à notre engagement lors du débat d'orientations budgétaires, la majorité présente pour ce premier budget primitif de la mandature, un budget en équilibre et conforme aux orientations dont nous avons débattu lors de la séance du 12 février.

Comme vous le savez, le budget primitif 2009 qui vous est proposé a été élaboré, construit et sera mis en oeuvre dans un contexte économique, social et politique particulièrement dégradé, menaçant et générateur d’incertitudes.


C'est dans le respect de nos engagements, en conformité avec nos valeurs, que nous avons avec l'ensemble de la majorité municipale voulu construire ce BP. Mais sa genèse et sa finalisation furent douloureuses. Les choix que nous avons dû faire, contraints financièrement, furent particulièrement difficiles.


Je voudrais ici, à ce propos, rendre hommage à l'ensemble des élus toutes tendances confondues qui au sein de l'exécutif n'ont ni compté leur temps ni économisé leurs efforts pour rendre possible le budget que nous présentons ce soir. Je voudrais également remercier l'ensemble des membres de l'administration pour leur disponibilité, pour leur dévouement au service public local, pour s'être emparé en toute responsabilité des enjeux liés à la construction de ce budget.


Je voudrais surtout dire ici que ce n'est pas le budget que nous souhaitions pour Villejuif et les Villejuifois. Mais face à un tel niveau de désengagement de l'Etat, face à un tel environnement institutionnel et politique, nous avons collectivement pris nos responsabilités de gestion, pour d'une part garantir et préserver, dès cette année, le coeur de nos politiques publiques et maintenir d'autre part un service public local de qualité et accessible à tous.

Lire la suite...

- page 1 de 2