Mon propos n'est pas celui du statu quo, il faut réinventer l'école. En effet, l'ampleur de la crise appelle un autre mode de développement humain. Dans cette perspective, la maîtrise des savoirs et l'émancipation des individus sont des enjeux décisifs pour notre démocratie. Il s'agit donc d'inventer une organisation du système public et national d'éducation pour qu’il réponde enfin à ce défi de démocratisation, notamment pour celles et ceux qui n'ont que l'école pour apprendre. Il est clair que la politique gouvernementale actuelle ne souhaite pas répondre à ces ambitions.

La gronde des parents d’élève et enseignants est grandissante. Mais au lieu d’écouter les mobilisations, le Ministère y répond par une restriction du droit de grève et  au droit à l’éducation avec le Service minimum d’accueil (SMA).

En effet depuis le 20 août 2008, la loi impose aux communes d'accueillir les élèves dans les écoles primaires dès lors que 25% des enseignants ont annoncé leur intention de faire grève. Le SMA est une véritable atteinte au droit de grève dont le seul objectif est d’amoindrir les capacités de riposte du personnel tout en assimilant l’école à une simple garderie. Cette attaque se fait également en direction des collectivités locales qui, contraintes de mettre en place le SMA, se voient mises en cause dans leurs compétences et leur autonomie !

Je le dis clairement ce qu’il faut pour nos enfants c’est un service maximum pour tous et tous les jours dans l’Éducation nationale.

C’est pourquoi je soutiens la mobilisation du 27 septembre prochain, une mobilisation citoyenne qui permettra, je l’espère, d'inverser ces choix.

Dans l’attente, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées.

 
Claudine Cordillot
Maire de Villejuif