Le 22 mars 2012, le Conseil municipal de Villejuif a adopté un voeu demandant l'interdiction des expulsions sans relogement.

Vœu pour le droit au logement et l’interdiction des expulsions

Le 15 mars a marqué la fin de la trêve hivernale et la reprise des expulsions locatives. En une année, le nombre de procédures d’expulsions locatives a progressé de 12 945, pour atteindre le chiffre faramineux de 158 329. Pour la seule ville de Villejuif, pas moins de 194 locataires sont concernés par une procédure d’expulsion en 2012, là aussi en hausse par rapport à l’année dernière.

Ce constat terrible s’explique par la hausse du chômage et de la précarité liée à la crise, mais aussi par le prix trop élevé des logements, notamment en région parisienne, et par le manque de logements sociaux. Cette crise du logement dont tout le monde est bien obligé de reconnaitre la réalité et les dégâts qu’elle engendre, est alimentée par une spéculation foncière complètement déconnectée de la réalité de la situation économique de notre pays.

La baisse des financements accordés par l’État à l’hébergement d’urgence rend cette situation encore plus dramatique. On voit aujourd’hui des familles avec des enfants en bas âge, jetées à la rue qui, chaque jour, sont dans l’angoisse de trouver un toit pour la nuit.

Face à cela, le maire de Villejuif a pris ses responsabilités en prenant un arrêté interdisant les expulsions sans relogement pour les personnes dont les ressources ne sont plus suffisantes pour payer leur loyer.

Mais c’est à l’échelle nationale qu’il est aujourd’hui indispensable de changer de politique en matière de logement. Plusieurs textes législatifs, dont la constitution, reprenant le préambule de 1946, reconnait le droit au logement et la responsabilité de l’État et des pouvoirs publics de veiller à ce que chacun y ait accès. Dans cet esprit, il faut aujourd’hui prendre les mesures qui s’imposent pour combattre la crise du logement et cesser de recourir aux expulsions quant des personnes et des familles sont dans l’incapacité réelle de payer leur loyer. Une loi combattant la spéculation foncière, encadrant les loyers, soutenant la construction de logements sociaux et interdisant les expulsions sans solution de relogement, est nécessaire.

Le Conseil municipal :

-          Demande à ce qu’il ne soit plus procédé à l’expulsion de locataires qui sont dans l’incapacité matérielle de payer leur loyer, sans que leur soit offerte une solution de relogement ;

-          Soutient la décision prise par le Maire de Villejuif de prendre un arrêté interdisant les expulsions sur le territoire de Villejuif ;

-          Souhaite qu’une loi soit prise pour défendre le droit au logement impliquant des mesures pour encadrer les loyers, soutenir la construction de logements sociaux et interdire les expulsions sans relogement pour les personnes privées de ressources.