https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/s720x720/262330_10200471846032796_2077541797_n.jpg

Au printemps 2012, le résultat des élections faisait espérer un radical changement de cap par rapport aux politiques d’austérité du gouvernement de M. Sarkozy.

Un an plus tard, notre volonté de transformer la société est intacte.

En fait, elle s’est même renforcée, relativement à l’aggravation des conséquences du libéralisme sur les peuples d’Europe. Pourtant, le «programme de stabilité 2013-2017», voté le 23 avril à l’Assemblée nationale, réaffirme l’adhésion aux principes de « redressement des comptes publics » de notre gouvernement: Traduit en langage réel cela signifie que les services publics vont continuer à voir leurs budgets diminuer, laissant ainsi le champ libre au secteur privé. Que malgré l’exemple tragique de la Grèce (chômage massif, baisse des retraites et des salaires, fermeture des hôpitaux) la rigueur continuera à être appliquée.

Les 5 millions de chômeurs que compte aujourd’hui notre pays sont bien la preuve que cette recette est un poison.

Après 10 années de règne du fric et de la finance, nous attendons désormais que ce soit le peuple, l’humain d’abord, qui soit mis au cœur de la politique.

C’est pour cela que nous portons une augmentation des salaires afin de relancer la croissance et renforcer le système de sécurité sociale, plus de droits pour les salariés dans les entreprises et contre les licenciements boursiers, une plus grande répartition des richesses, l’amélioration des services publics pour plus de justice sociale, l’investissement public dans des projets d’avenir qui créent des emplois et la transition écologique. C’est pour cela que nous souhaitons une 6ème République, solidaire et proche des citoyens, à l’inverse du projet de l’acte III de la décentralisation que prépare le gouvernement.

Ce ne sont pas les marchés qui doivent gouverner, mais le peuple!

Voilà pourquoi le Front de Gauche propose à toutes les forces de gauche et les personnes qui ont voulu le changement de participer à une grande marche citoyenne le 5 mai à Paris contre la finance et l’austérité et pour une 6ème République.



Groupe des élus communistes partenaires et citoyens