Madame, Monsieur,

Les décisions gouvernementales de suppression massive de postes d'enseignants depuis 2007 rendent de plus en plus difficiles les conditions de la rentrée scolaire.

A Villejuif, l'ouverture d'une classe maternelle à Paul Langevin a été obtenue, mais les autres demandes tout aussi légitimes n'ont à ce jour pas été entendues.

La scolarisation des enfants dès deux ans est remise en cause. Seuls 60 petits sont admis sur les 218 inscrits. L'inspecteur d'académie refuse de revenir sur la suppression d'une classe maternelle à l'école Louis Pasteur et rejette la demande d’ouverture nécessaire d’une classe à la maternelle Henri Wallon. Les effectifs en élémentaire à Louis Pasteur et Jean Vilar sont peu compatibles avec la réussite de chaque enfant, mais il refuse d'y ouvrir une classe supplémentaire.

A la suite de l'audience du 9 septembre dernier, un engagement avait été pris de recevoir une délégation jeudi 16 septembre à 17h30. Mais les parents d'élèves, les enseignants et les élus qui avaient fait le déplacement n'ont eu pour interlocuteurs que des policiers agressifs montrant ostensiblement leurs armes de service.

Aux décisions de l'Inspecteur d'Académie qui ne tiennent aucun compte, ni des critères de l'Education nationale, ni de l'évolution démographique de notre ville, s'ajoutent un déni de démocratie et un profond mépris envers les élus et la communauté éducative.

Au nom de la municipalité, je m'associe à l'appel de l'ensemble des syndicats d'enseignants et à la Fédération des Conseils de Parents d'élèves du Val-de-Marne, pour un

rassemblement mercredi 22 septembre à 13h30 devant la Préfecture de Créteil

où se tiendra la réunion du Conseil Départemental de l'Education Nationale consacrée aux ouvertures et fermetures de classes.

La participation de chacun, parents d'élèves, enseignants, élus, pèsera pour faire entendre notre exigence d'une école publique de qualité.

Claudine Cordillot,

Maire