Avec encore 16 000 suppressions de postes dans l'Education Nationale cette année, qui viennent s'ajouter aux 50 000 qui les ont précédées depuis 2007, le gouvernement confirme encore une fois sa volonté de démanteler le plus essentiel des services publics. Cette politique, nous en voyons les effets à Villejuif : les classes sont surchargées, la scolarisation des moins de trois ans est rendue extrêmement difficile et partout, les dispositifs d'aide aux élèves en difficulté sont menacés.

Face à cela nous avons choisi de nous mobiliser. Avec les enseignants et les parents d'élèves mobilisés dans le département, nous exigeons un plan d'urgence dans le Val-de-Marne pour l'éducation. De manière très concrète, nous avons obtenu de conserver une classe à la maternelle Robert-Lebon menacée de fermeture, preuve que la lutte paye !

Nous agissons aussi dans le cadre des politiques municipales. Rénovation de groupes scolaires, mise en place d'activités péri-scolaires, Plan Educatif Local ou opération SOS Rentrée pour permettre à tous les jeunes de trouver un établissement scolaire, voilà autant de moyens concrets pour aider les enfants de Villejuif à réussir.

Plus que jamais, il faut exiger davantage de moyens pour lutter contre les inégalités scolaires. Investir dans l'enseignement public, ce n'est pas la priorité du gouvernement. C'est par contre la notre !

Guillaume Bulcourt