L'hôpital Paul-Brousse est renommé au plan européen. C'est là qu'ont été pratiquées la première greffe de moëlle osseuse en France, la première transplantation rénale et la première greffe hépatique, dans son centre hépato-biliaire, lui aussi renommé. Il dispose aussi de services réputés, notamment en addictologie, en gériatrie, en diabétologie, en soins palliatifs… Ces services répondent aux besoins des populations des communes du territoire ainsi que de patients venus de toute la France, comme l'atteste le chiffre de 70 000 consultations par an.

Ce « plan stratégique » ne correspond à aucun projet médical. Il n'a fait l'objet d'aucune concertation. Il vise, comme la loi HPST (Hôpital, patients, santé, territoires), à réduire l'offre de soins publique, au profit du privé lucratif.

Le Conseil municipal de Villejuif, réuni le jeudi 15 avril 2010 :

  • apporte son soutien à la mobilisation des personnels hospitaliers pour la défense du service public de santé, garant de l'égalité d'accès et de la qualité des soins pour toute la population.
  • exige le maintien et le développement de l'offre de soins de l'hôpital Paul-Brousse, afin de répondre aux besoins des populations.
  • demande à ce qu'une concertation de grande ampleur s'engage avec l'ensemble des acteurs hospitaliers et les élus locaux.
  • dénonce la quasi-disparition des élus locaux et des représentants des personnels dans les instances de direction des hôpitaux, et la recentralisation des décisions entre les mains d'une Agence régionale de santé toute puissante.
  • s'associe à la demande de l'Association des maires du Val-de-Marne, inquiets de l'avenir des hôpitaux dans le 2e département hospitalier de France, d'être reçus dans les plus brefs délais par la ministre et le directeur de l'ARS, en y associant médecins, personnels et leurs représentants.