Les enfants du groupe scolaire Pasteur, de l’élémentaire Vilar et de la maternelle Wallon n’auront pas étés reconnus dans le même droit. La rentrée scolaire 2010 s’est faite, à Villejuif comme partout en France, dans des conditions particulièrement difficiles, marquées par une réduction dramatique du nombre d'enseignants en raison de la suppression massive de postes : près de 50.000 depuis 2007, dont 16.000 pour cette seule année 2010. La traduction locale de ces décisions d'un gouvernement bien décidé à mettre à mal l'école publique, ce sont des RASED pour les élèves en difficultés réduits à la portion congrue, des classes élémentaires et maternelles aux effectifs très lourds, parfois supérieurs à trente élèves, la quasi suppression de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, y compris en Zones d’Education Prioritaire.

 

Les décisions de l’Inspection Académique sont scandaleuses. Elles ignorent les difficultés d’écoles classées en ZEP ou implantées au cœur des quartiers reconnus par l’Etat en fragilité sociale dans le Contrat de ville.

 

Notre école de la République est en grand danger, c'est pourquoi je m’associe aux syndicats d’enseignants et aux parents d’élèves, pour appeler à un rassemblement devant l'Inspection académique à Créteil le jeudi 16 septembre à 17h30.

 

Villejuif, le 10 septembre 2010