Demain, mardi 5 mars, à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires se tiendront dans tout le pays des manifestations contre la transcription dans le code du travail de l’accord national interprofessionnel, dit ANI, signé entre le MEDEF et la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, ces derniers représentant moins de 39% des salariés.

Ce texte prévoit des dispositions désastreuses pour les salariés telles que l’accélération des procédures de licenciements, la généralisation du chômage partiel sans indemnisation ou encore l’annualisation du nombre d’heures de travail pour les salariés à temps partiel.

Cet accord fera l’objet d’une transcription dans un texte de loi qui sera très bientôt proposé à l’Assemblée nationale. Un comble, alors que le gouvernement affirme vouloir agir pour l’emploi !

Les syndicats majoritaires et le Front de gauche appellent donc à manifester pour empêcher que le parlement ne devienne qu’une simple chambre d’enregistrement des arrangements entre patronat et syndicats minoritaires visant à détricoter le code du travail.

A Paris, le cortège partira à 14h de la place du Châtelet pour rejoindre l’Assemblée nationale.