Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 8 mars 2014

Féministes, tant qu’il le faudra !

Il y a 70 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient enfin le droit de vote après 153 ans de lutte. En effet, depuis la révolution de 1789 elles avaient été classées dans la catégorie des citoyens dit « passifs » comme les enfants et les étrangers. Pourtant déjà en 1925, Marguerite Chapon fut élue conseillère municipale de Villejuif. 7 mois plus tard, le préfet invalida son mandat.

Si aujourd’hui, les femmes sont des citoyennes à part entière, elles demeurent néanmoins bien moins représentées dans les rangs des élus : moins de 27% des parlementaires à l’Assemblée nationale sont des femmes ; moins de 22% au sénat ; moins de 14 % des maires sont des femmes.

Payées en moyenne 25% de moins que les hommes, pour le même travail, les femmes sont toujours davantage exposées au risque de chômage et de pauvreté,  assument souvent seule des charges de familles suite à la séparation du couple et assurent en moyenne 80% des tâches ménagères.

Malgré l’incessant et courageux combat des féministes, ces inégalités ne se résorbent que très lentement. Les conséquences sociales de la crise ont même provoqué un retour en arrière, notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi.

Si l’on peut se réjouir de l’entrée au Panthéon de deux femmes, Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz De Gaulle, difficile de ne pas noter qu’il ait fallu attendre 2014 pour que ces grandes résistantes aillent rejoindre les deux seules autres femmes inhumées parmi 71 sépultures. Et comment, à l’occasion du 8 mars ne pas évoquer le projet de loi du gouvernement espagnol d’interdire l’IVG, dans le sillage des gouvernements réactionnaires de Pologne, d’Irlande, de Malte ou de Hongrie, qui ont très fortement restreint le droit à l’IVG ? En France, « les manifestations pour tous » et anti-avortement témoignent que la liberté sexuelle, sociale et économique des femmes est toujours menacée. Sans parler des violences subies, comme si le corps des femmes, dans l'esprit de beaucoup, était un objet sur lequel certains auraient des droits.

Oui, il nous reste encore bien des Bastilles à prendre car le corps et la vie des femmes ne leur appartienne pas encore tout à fait !

Muriel Roger

Conseillère municipale déléguée à la lutte contre les discriminations et l'accès aux droits.

lundi 3 février 2014

En attendant la rénovation urbaine des quartiers sud à Lamartine-Lebon…

Dimanche 26 janvier, malgré le froid et la pluie, l’ambiance était chaleureuse et festive dans le quartier Lamartine-Lebon. Parents, enfants, et jeunes de tous les quartiers de la ville étaient venus nombreux à l’initiative des habitants et associations de la cité, inaugurer les nouvelles installations sportives et aménagements ludiques destiné à tous.

Esplanade de la crèche rénovée, espaces ludiques aménagés pour les familles, City-stade refait à neuf, tels étaient les projets plébiscités par les habitants lors des phases de co-élaboration en partenariat étroit avec les services municipaux et prenant appui sur une démarche de « budget participatif ».

L’amélioration du cadre de vie qui en découle est la concrétisation d’une articulation originale du travail entre Habitants, Services et élus. Une enveloppe de 500 000€ a été allouée pour financer ces projets d’aménagement. Et grâce au savoir-faire de nos agents, à l’apport des associations de terrain et à l’expertise des habitants, il a été possible de donner aux citoyens les moyens d’évaluer les besoins urgents et de créer les conditions matérielles d’y répondre, tout en les impliquant à chaque nouvelle étape.

Au-delà des équipements nouveaux voulus par les habitants, c’est la richesse de la dynamique sociale faite de rencontres, de création d’espaces d’échanges et de solidarité ainsi que de moments de convivialité fédérateurs (fête de l’école Lebon, vide Grenier, chasse aux trésors pour les plus petits, etc.) qu’ils convient de souligner.

Cette démarche a permis aux habitants de ce quartier populaire de construire des projets collectifs concrets, de redonner confiance dans la force d’agir des citoyens actifs, pour non seulement contribuer au bien Vivre-Ensemble et changer le regard sur leur quartier.

Notre groupe tient à remercier tous les acteurs qui rendent possible sur le terrain, aujourd’hui comme demain, ces expériences de développement local centrées sur le pouvoir d’agir et de décider des habitants et qui sont autant de nouvelles façons de faire de la politique ensemble.

                                                                                                                                                                                                                                                                                             

jeudi 2 janvier 2014

Construire ensemble le Droit à la ville pour tous

Qui demain aura le droit et les moyens de vivre dans notre ville ? Restera-t-elle la ville populaire, mixte et solidaire à laquelle nous sommes tous si attachés ? Telles étaient entre autres les deux questions abordées lors du dernier conseil municipal de l’année 2013. Après une longue et intense démarche de concertation (4 ans), le Plan local d’urbanisme (PLU) est enfin adopté. Ce document crucial est le produit d’un long travail collaboratif avec les habitants : les remarques, propositions d’amélioration ou critiques ont pu faire l’objet d’une prise en compte et/ou d’une réponse argumentée. Adopté, le PLU devient le socle réglementaire du Droit à la Ville pour tous. Plus de logements accessibles pour répondre à la pénurie criante, garantir l’accès aux transports collectifs, préserver un développement soutenable, la diversité de notre habitat, avec ses quartiers pavillonnaires, ses zones de mixité sociale, et la place des espaces verts en ville, tels sont les grands objectifs du PLU. Garantir aussi à chacun, quelle que soit sa catégorie sociale, la possibilité de vivre, de se former, de travailler, de se divertir, bref d’habiter pleinement une ville dynamique et solidaire aux portes de Paris. Pour n’exclure personne, aider les habitants à traverser la crise et en même temps œuvrer quotidiennement au bien-vivre-ensemble, notre budget 2014 consacre notre gestion rigoureuse des deniers publics (budget équilibré, maîtrise des dépenses, dette par habitant en baisse, programme d’investissement ambitieux) et permet aussi le renforcement des moyens alloués aux actions sociales, aux activités relatives à l’enfance, à la culture et à l’éducation. S’agissant du budget comme du PLU, nous avons été à l’écoute des habitants. Nous les avons associés aux projets et décisions, pour qu’ils en soient acteurs. Malgré les contraintes financières et attachés au maintien des taux d’imposition pour la 4ième année consécutive, nous avons pu améliorer la qualité et l’éventail du service public rendu, grâce à l’engagement de nos agents.

Nous leur souhaitons, ainsi qu’à toutes et tous, une belle et heureuse année !

vendredi 8 novembre 2013

La Ville-Monde de demain nous appartient !

Fayçal ARROUCHE,

Maire-adjoint aux Finances

"L’inscription volontariste de notre ville dans des projets d’avenir, conçus avec les habitants et pour le plus grand nombre contre les intérêts privés et égoïstes, marquera les décennies à venir : Campus Grand Parc ; Tramway ; 3 nouvelles stations de Métro, du logement diversifié, du développement économique faisant la part belle à la formation et à l’emploi localisé ; un projet de rénovation urbaine des quartiers sud, etc. Villejuif prend son destin en main et forte de ses nombreux atouts (ville de sciences et hospitalière) deviendra une Ville-Monde respectueuse de la diversité. Une ville soutenable et agréable à vivre, solidaire et ouverte sur la Métropole de demain.

Pour autant, difficile aujourd’hui de nier l’ampleur de la crise frappant jusqu’au cœur de nos quartiers : pénurie de logements accessibles à tous, hausse du chômage et de la précarité, en particulier chez les jeunes et les séniors. Difficile de nier les effets de l’austérité sur le pouvoir d’achat des familles moyennes et populaires. Ce contexte mine le lien social et exacerbe la tentation du repli sur soi et du rejet de l’autre (le Rom, le Musulman, l’étranger). Lors du débat d’orientation budgétaire, nous avons insisté sur la mission des services publics locaux, plus que jamais nécessaires aux familles.

Nous avons au fil du temps construit collectivement des politiques locales - vecteurs de Solidarité- pour répondre à l’ensemble des besoins sociaux - de l’éducation et la petite enfance à l’accompagnement social des personnes âgées, en passant par le soutien aux jeunes, l’accès à la Santé, au Sport, à la culture et aux loisirs pour tous. Alors même que l’État nous enjoint de mettre en œuvre les rythmes scolaires et baisse les dotations aux Communes, en première ligne pour répondre aux besoins croissants de leurs administrés, nos politiques publiques seront maintenues et renforcées en 2014.

Et ce, sans hausse de la fiscalité, pour la 4ième année consécutive !"

vendredi 27 septembre 2013

« L'intelligence défend la paix » (Paul Vaillant Couturier)

La paix est l’avenir de l’humanité.

Elle s’édifie dans un mouvement inverse à l’égoïsme, à la volonté de domination et à la violence. Elle ne se construit que petit à petit, par l’éducation, dans le respect et l’échange avec l’autre, le différent, l’étranger.

À l’intérieur de nos frontières, la droite et l’extrême droite excitent les haines ordinaires qui tirent leurs sources de la peur de l’avenir et du manque de perspectives. Des politiciens sans scrupules montent les pauvres contre les moins pauvres, les habitants des pavillons contre les habitants de logements sociaux, les immigrés depuis quelques générations contre les immigrés tout juste arrivés. Ainsi, tant que le peuple se déchire, le monde de la finance peut continuer à engraisser ses actionnaires sans être inquiété. La famille Le Pen est son meilleur allié.

En dehors de nos frontières, comme en Afghanistan ou en Syrie, la guerre s’exporte bien. Des guerres entre les peuples qui servent les intérêts des grandes puissances : il est souvent question de réserves de gaz, de pétrole ou de pipelines. Et il est troublant de constater que si l’on ne trouve plus d’argent pour les hôpitaux ou le financement de la retraite à 60 ans, il reste des milliards pour faire la guerre. Seule l’intervention des citoyens peut faire la différence. Oui, la paix est un choix politique. Nous l’avons fait.

Nous cultivons l’amitié entre les peuples, en aidant Mirandola, notre ville jumelle sinistrée, ou en soutenant des projets de codéveloppement au Sénégal, à Haïti ou aux Comores. C’est aussi le sens de notre action au sein du réseau mondial des Maires pour la Paix, et de nos semaines de culture de paix, du 21 septembre, journée internationale de la paix instituée par l’ONU, jusqu’à la Corrida annuelle.

Du quartier à la planète, la paix se cultive patiemment. À Villejuif cela commence par l’amélioration des conditions d’habitat, d’éducation, de soins et de culture dignes pour chacun.


Alain Rouy

lundi 1 juillet 2013

Villejuif prend ses quartiers d’été

Sandra Da Silva Pereira, présidente de groupe




Cette année encore, du fait de la crise, de l’augmentation du chômage, et de la précarité - mais aussi de l’insuffisance des réponses de l’État en la matière - certains d’entre nous ne partirons pas en vacances. Fidèle à l’esprit de la semaine de congés payés, conquise par les luttes, au moment du front populaire et aux revendications relatives au droit aux vacances, Villejuif n’oublie personne. Nous perpétuons cette tradition tout au long de l’année: colonies de vacances, éducation populaire à travers le sport et la culture, sortie pour les familles ou les retraités, etc. Et nous nous efforçons d’offrir à tous les villejuifois un accès privilégié aux loisirs, y compris pendant la période estivale. Ici découverte, évasion et convivialité rime avec solidarité, citoyenneté et partage ! Cet été, la médiathèque, les bibliothèques, les structures ouvertes, le centre social, la maison des parents et la maison pour tous Jules Vallès resteront ouverts. En plus du feu d’artifice et du bal populaire le 13 juillet aux Hautes-Bruyères, du théâtre, de la musique, des initiations proposées par l’école des beaux-arts, des expos, des promenades à thèmes, des activités manuelles, du cinéma, du sport, des jeux d’eaux et des sorties à la mer en famille ou entre amis seront également au rendez-vous. Entre le 16 juillet et le 10 août, le parc Pablo Neruda accueillera ces journées d’animations mais aussi des soirées en musique, des jeux, des pique-niques et des barbecues en libre-service autour du thème « mer et campagne » ! Le CG 94 et la CAVB seront également à l’initiative d’animations sportives à la piscine et au parc des Hautes Bruyères. Il y en aura pour tous les goûts et pour tous les âges, même si l’éveil et l’épanouissement des enfants reste notre priorité! Les élus de notre groupe et les services municipaux se sont mobilisés pour faire du droit aux loisirs et aux vacances une réalité à l’échelle de notre commune. Profitez-en et passez un bel été !


- page 1 de 13