Élus communistes, partenaires et citoyens Villejuif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 8 mars 2014

Féministes, tant qu’il le faudra !

Il y a 70 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient enfin le droit de vote après 153 ans de lutte. En effet, depuis la révolution de 1789 elles avaient été classées dans la catégorie des citoyens dit « passifs » comme les enfants et les étrangers. Pourtant déjà en 1925, Marguerite Chapon fut élue conseillère municipale de Villejuif. 7 mois plus tard, le préfet invalida son mandat.

Si aujourd’hui, les femmes sont des citoyennes à part entière, elles demeurent néanmoins bien moins représentées dans les rangs des élus : moins de 27% des parlementaires à l’Assemblée nationale sont des femmes ; moins de 22% au sénat ; moins de 14 % des maires sont des femmes.

Payées en moyenne 25% de moins que les hommes, pour le même travail, les femmes sont toujours davantage exposées au risque de chômage et de pauvreté,  assument souvent seule des charges de familles suite à la séparation du couple et assurent en moyenne 80% des tâches ménagères.

Malgré l’incessant et courageux combat des féministes, ces inégalités ne se résorbent que très lentement. Les conséquences sociales de la crise ont même provoqué un retour en arrière, notamment en ce qui concerne l’accès à l’emploi.

Si l’on peut se réjouir de l’entrée au Panthéon de deux femmes, Germaine Tillion et Geneviève Anthonioz De Gaulle, difficile de ne pas noter qu’il ait fallu attendre 2014 pour que ces grandes résistantes aillent rejoindre les deux seules autres femmes inhumées parmi 71 sépultures. Et comment, à l’occasion du 8 mars ne pas évoquer le projet de loi du gouvernement espagnol d’interdire l’IVG, dans le sillage des gouvernements réactionnaires de Pologne, d’Irlande, de Malte ou de Hongrie, qui ont très fortement restreint le droit à l’IVG ? En France, « les manifestations pour tous » et anti-avortement témoignent que la liberté sexuelle, sociale et économique des femmes est toujours menacée. Sans parler des violences subies, comme si le corps des femmes, dans l'esprit de beaucoup, était un objet sur lequel certains auraient des droits.

Oui, il nous reste encore bien des Bastilles à prendre car le corps et la vie des femmes ne leur appartienne pas encore tout à fait !

Muriel Roger

Conseillère municipale déléguée à la lutte contre les discriminations et l'accès aux droits.

mardi 11 février 2014

Dernière séance

Le jeudi 6 février dernier, notre Conseil municipal a adopté d’importantes délibérations comme la concession d'un bail à l'AMV pour la construction d'une mosquée ou la refonte du régime indemnitaire des agents du service public. A l'issue des débats, Claudine Cordillot a clôt ce qui a été le dernier conseil municipal du mandat par des remerciements et des vœux d'encouragement à ceux qui, demain, représenteront, dans cette même enceinte, les citoyennes et les citoyens de Villejuif. Le texte est reproduit ci-dessous.

Lire la suite...

lundi 3 février 2014

En attendant la rénovation urbaine des quartiers sud à Lamartine-Lebon…

Dimanche 26 janvier, malgré le froid et la pluie, l’ambiance était chaleureuse et festive dans le quartier Lamartine-Lebon. Parents, enfants, et jeunes de tous les quartiers de la ville étaient venus nombreux à l’initiative des habitants et associations de la cité, inaugurer les nouvelles installations sportives et aménagements ludiques destiné à tous.

Esplanade de la crèche rénovée, espaces ludiques aménagés pour les familles, City-stade refait à neuf, tels étaient les projets plébiscités par les habitants lors des phases de co-élaboration en partenariat étroit avec les services municipaux et prenant appui sur une démarche de « budget participatif ».

L’amélioration du cadre de vie qui en découle est la concrétisation d’une articulation originale du travail entre Habitants, Services et élus. Une enveloppe de 500 000€ a été allouée pour financer ces projets d’aménagement. Et grâce au savoir-faire de nos agents, à l’apport des associations de terrain et à l’expertise des habitants, il a été possible de donner aux citoyens les moyens d’évaluer les besoins urgents et de créer les conditions matérielles d’y répondre, tout en les impliquant à chaque nouvelle étape.

Au-delà des équipements nouveaux voulus par les habitants, c’est la richesse de la dynamique sociale faite de rencontres, de création d’espaces d’échanges et de solidarité ainsi que de moments de convivialité fédérateurs (fête de l’école Lebon, vide Grenier, chasse aux trésors pour les plus petits, etc.) qu’ils convient de souligner.

Cette démarche a permis aux habitants de ce quartier populaire de construire des projets collectifs concrets, de redonner confiance dans la force d’agir des citoyens actifs, pour non seulement contribuer au bien Vivre-Ensemble et changer le regard sur leur quartier.

Notre groupe tient à remercier tous les acteurs qui rendent possible sur le terrain, aujourd’hui comme demain, ces expériences de développement local centrées sur le pouvoir d’agir et de décider des habitants et qui sont autant de nouvelles façons de faire de la politique ensemble.

                                                                                                                                                                                                                                                                                             

lundi 6 janvier 2014

Bonne année 2014!

jeudi 2 janvier 2014

Construire ensemble le Droit à la ville pour tous

Qui demain aura le droit et les moyens de vivre dans notre ville ? Restera-t-elle la ville populaire, mixte et solidaire à laquelle nous sommes tous si attachés ? Telles étaient entre autres les deux questions abordées lors du dernier conseil municipal de l’année 2013. Après une longue et intense démarche de concertation (4 ans), le Plan local d’urbanisme (PLU) est enfin adopté. Ce document crucial est le produit d’un long travail collaboratif avec les habitants : les remarques, propositions d’amélioration ou critiques ont pu faire l’objet d’une prise en compte et/ou d’une réponse argumentée. Adopté, le PLU devient le socle réglementaire du Droit à la Ville pour tous. Plus de logements accessibles pour répondre à la pénurie criante, garantir l’accès aux transports collectifs, préserver un développement soutenable, la diversité de notre habitat, avec ses quartiers pavillonnaires, ses zones de mixité sociale, et la place des espaces verts en ville, tels sont les grands objectifs du PLU. Garantir aussi à chacun, quelle que soit sa catégorie sociale, la possibilité de vivre, de se former, de travailler, de se divertir, bref d’habiter pleinement une ville dynamique et solidaire aux portes de Paris. Pour n’exclure personne, aider les habitants à traverser la crise et en même temps œuvrer quotidiennement au bien-vivre-ensemble, notre budget 2014 consacre notre gestion rigoureuse des deniers publics (budget équilibré, maîtrise des dépenses, dette par habitant en baisse, programme d’investissement ambitieux) et permet aussi le renforcement des moyens alloués aux actions sociales, aux activités relatives à l’enfance, à la culture et à l’éducation. S’agissant du budget comme du PLU, nous avons été à l’écoute des habitants. Nous les avons associés aux projets et décisions, pour qu’ils en soient acteurs. Malgré les contraintes financières et attachés au maintien des taux d’imposition pour la 4ième année consécutive, nous avons pu améliorer la qualité et l’éventail du service public rendu, grâce à l’engagement de nos agents.

Nous leur souhaitons, ainsi qu’à toutes et tous, une belle et heureuse année !

lundi 16 décembre 2013

Communiqué du groupe des élus communistes, partenaires et citoyens de Villejuif suite au CM du 12.12.13

Hier soir, sous un prétexte fallacieux et mensonger, les membres des groupes de l’opposition UDI- Vivre à Villejuif (Jean François Harel et Françoise Vincelet) et Verts- Villejuif autrement (Catherine Casel et Michel Bentolila) et UMP-Centre et sympathisants-Pour changer (Bernard Rousseau, Aurélie Delavault, Pascal Arveiller, Françoise Beurtheret) ont décidé de quitter le Conseil municipal avant même que la séance n’ait commencé.

Méprisant les Villejuifoises et les Villejuifois et n’assumant pas leurs responsabilités d’élus de la République, ils ont donc sciemment choisit de ne pas être présents pour le vote du Plan Local d’Urbanisme, pourtant si important pour l’avenir de notre ville.

Rappelons que dès 2010, notre équipe avait lancé un grand chantier de réflexion et de concertation avec les habitants sur la ville de demain. Nous avons ainsi abouti, grâce à un travail collectif, à la rédaction d’un PLU équilibré et très ambitieux, construit autour de valeurs partagées de solidarité et de développement harmonieux de notre territoire pour le bien vivre ensemble de tous ses habitants.

Les élus du groupe Vivre à Villejuif, Villejuif autrement et Pour changer, qui prétendent vouloir gérer demain la ville et présenteront des listes lors des prochaines échéances municipales, étaient donc absents lors de ce vote mais également pour les autres rapports inscrits à l’ordre du jour du Conseil municipal, tels que : le budget de la ville pour l’année 2014, une note sur les rythmes scolaires, la signature de la charte ville-handicap, une délibération concernant la construction d’un futur groupe scolaire ou les subventions aux clubs sportifs de la ville.

Peut-être ont-ils fui, de peur que les débats devant le public présent ne mettent à jour leurs contradictions et la faiblesse de leurs arguments contre notre PLU ou nos orientations pour un service public de qualité ? Peut-être préfèrent-ils adopter une posture électoraliste d’opposition systématique plutôt que de se pencher sérieusement sur tous ces sujets primordiaux pour la vie de nos concitoyens ?

Ou bien, peut-être n’ont-ils pas apprécié que le ministère des finances décerne un 20/20 à la municipalité pour la qualité de la gestion de nos comptes-publics, alors que leurs colistiers n’en finissent plus de répandre partout des contre-vérités sur la soi-disant faillite financière de la ville ?

Quoi qu’il en soit, nous déplorons leur attitude et les appelons à adopter à l’avenir une conduite plus respectueuse de leur mandat d’élu, des conseillers municipaux qui travaillent toute l’année aux services des habitants et de l’ensemble de nos concitoyens.

 

 

- page 1 de 70